jeudi 31 juillet 2014

TOGLIATTI, le NOUVEAU VERSAILLES RUSSE !


Togliatti, affreuse cité HLM géante ? Ville usine de 800 000 habitants sans âme ? Que nenni.
En fait, je ne peux m’empêcher de faire un rapprochement avec Versailles où j’ai longtemps vécu.

Versailles-Togliatti, le même et l’autre...

Togliatti, la statue de Tatischev et la Volga.

Deux villes nouvelles, à l’architecture monotone, au tracé géométrique, surgies de Terre en quelques années par la décision arbitraire d’un pouvoir absolu : Louis XIV ou le Parti Communiste.

Deux villes de province où le temps s’écoule tranquillement loin de la frénésie de la capitale, Paris ou Moscou.

Des avenues immenses, très larges, pleines d’arbres : avenue de Paris, avenue Frunze, avenue de Saint-Cloud, avenue Lénine.

Togliatti, l'avenue Lénine, deux fois plus large que les Champs Elysées ou que l'avenue de Paris, à Versailles.

De l’eau, beaucoup d’eau : la pièce des Suisses, la Volga, le grand Canal, le lac de Kouïbychev.

Un poumon vert : le Parc du Château, la forêt de 3000 hectares.

Une statue équestre comme emblème de la ville : celle  de Louis XIV, roi de France et de Navarre, ou celle de Tatischev, fondateur de Staropol-Na-Volge, et géographe, inventeur de l’Oural comme frontière naturelle de l’Europe.

Versailles-Togliatti, terres chrétiennes couvertes d’églises et où la foi est vive.
D’un côté la chapelle du Château, les scouts, la cathédrale Saint-Louis, la grand-messe du dimanche, l’Eglise Notre-Dame, les processions, les feux de la Saint Jean.
De l’autre, le bulbe doré de la cathédrale orthodoxe de la Résurrection et des dizaines d’églises en construction pour rattraper le temps perdu avec les communistes. 
Le carillon des cloches parmi les tours soviétiques.
Les croix orthodoxes qui ornent les voitures, les taxis et les poitrines des jeunes filles.
Et aussi le stand d’objets religieux présent dans absolument chaque marché comme si la religion était aussi vitale à l’âme slave que le pain ou la vodka au corps.

La cathédrale de Togliatti

Versailles-Togliatti, le même et l’autre.

Le même spectacle de très jeunes mamans : 23 ans et déjà deux enfants.
Mais quelle différence entre la maman russe sur ses hauts talons, femme bottée, femme beauté, parka cintrée, et cheveux longs jusqu'aux reins, et la Versaillaise aux gros mollets, chaussures plates, coupe carrée, serre-tête et jupe écossaise.
Que sont Les Grandes Eaux musicales et Les Fêtes de nuit du Château à côté de ce délicieux spectacle d’une jeune fille, presqu'une femme, qui apprend à sa fille de cinq ans à glisser sur la glace et qui lui montre comment se cambrer délicatement pour être la plus belle ?

Ah, si Togliatti m’était conté !


7 commentaires:

  1. Cher Grog,

    Je suis content de vous avoir incité à écrire ce très intéressant billet sur Togliatti, cependant lorsque je parlais « des épouvantables cités HLM » dans un autre commentaire je pensais plutôt à celles en France, car quand bien même une certaine architecture russe peut avoir la même origine idéologique, au moins la démarche des soviets était authentique alors que celle des malheureux qui battirent les spectres de Nanterre, par exemple, ne relève que de la singerie.

    Je parle de Nanterre car, le bon Dieu ayant voulu punir mon orgueil doublement, j’ai dû y passer récemment pour quelques démarches administratives. En contraste, la photo que vous publiez avec la statue de Tatischev au fond me soulage un peu, merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher obscurisverainvolens, merci pour votre message.
      Je découvre que vous êtes un amateur de Saint Augustin. C'est sans doute pourquoi vous vous êtes senti si mal à Nanterre : le gouffre qui sépare la "Cité de Dieu" de cette cité du 92 ne peut que donner le vertige à l'homme de bien.

      Supprimer
  2. LA DESCRIPTION DE LA VERSAILLAISE RINGARDE M A FAIT BIEN RIRE...

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Fred, il est vrai que la Versaillaise ne brille pas vraiment par son sex-appel !

    RépondreSupprimer
  4. "Spectacle de très jeunes mamans : 23 ans et déjà deux enfants."
    Poutine est donc entrain de gagner son pari? Jeunes couples avec deux enfants au moins...

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour Rose-Marie,
    Il y a environ 150 millions de Russes, ce qui est très peu pour un pays qui s'étend sur plus de 10000 km.
    Depuis quelques années, des mesures sont prises pour encourager la natalité. La plus importante concerne la naissance du 2ème enfant : une prime de 450 000 roubles est offerte par le gouvernement fédéral (ce qui correspond environ à 30 mois de salaire).
    Cette prime n'est pas donnée en cash : elle est soit bloquée sur un compte en banque et réservée uniquement aux frais de scolarité de l'enfant, soit échangeable contre un certificat qui facilite l'acquisition d'un logement.
    Je n'ai pas les chiffres sous la main, mais j'ai l'impression que ces mesures marchent plutôt bien et il y a toujours plein d'enfants sur les airs de jeu !

    RépondreSupprimer
  6. patrick doit aller à st petersbourg!courage et liberté

    RépondreSupprimer