mardi 2 septembre 2014

LE MYSTERE DE LA DEUXIEME PORTE

Le Mystère de la 2ème porte… non, non ce n’est pas le titre d’un roman policier mais la question que je me pose chaque fois que je rentre ou sors de chez moi. Pourquoi mon appartement russe est-il doté de deux portes ? Une en bois et une en métal ?



Et c’est la même chose dans les appartements de bon nombre de mes amis russes ou français vivant à Togliatti. Presque toujours deux portes : une grosse et une petite.

Seuls les immeubles les plus modernes et les plus luxueux – où je donne quelque fois des cours particuliers - semblent épargnés par cette caractéristique.

Pourquoi 2 portes ?

Contre le froid ? Contre le bruit ? Contre les odeurs ? Contre les voleurs ?



Aujourd’hui, j’ai tout simplement posé la question à Sergueï, un collègue russe de l’Ecole 67 où je travaille.

« Avant, m’a répondu Serguei, du temps de l’URSS, il n’y avait qu’une porte, une simple porte en bois avec une petite serrure. D’ailleurs nous ne la fermions presque jamais à clef. Elle était toujours ouverte, tout le monde pouvait venir, tous les voisins étaient les bienvenus. Nous n’avions pas grand-chose, donc pas grand-chose à voler, personne d’ailleurs n’avait grand-chose, mais tout le monde s’entraidait, tout le monde partageait.
Puis, en 1991, il y a eu la chute de l’URSS, le chaos, la démocratie, la violence, les meurtres, les drogues, les viols et les vols. Tout le monde a pris peur, et tout le monde a alors acheté une 2ème porte, une porte blindée, assez  solide pour qu’aucun ivrogne, aucun voisin désespéré, ou aucun bandit armé d’une hache ne puisse la défoncer.
De ce point de vue-là, c’était mieux avant. »


Un voisin sous l'emprise de la vodka !

L’énigme de la deuxième porte était enfin résolue !

Dans le même registre, du « C’était mieux avant », j’ai entendu pas mal de Russes âgés de 35 à 70 ans me dire :

C’était mieux avant, l’Université était gratuite.

C’était mieux avant, l’essence ne coûtait presque rien, on pouvait naviguer en bateau moteur des heures sur la Volga, avoir des journées de pêche pour à peine quelques kopeks.

C’était mieux avant, les gens ne se regardaient pas des pieds à la tête, ils ne se jugeaient pas comme aujourd’hui, tout le monde était habillé de la même façon.

C’était mieux avant, il y avait le Météor, une hydrofoil qui reliait Oulianovsk –Togliatti –Samara, en quelques heures.


Le météor glissant sur la Volga


C’était mieux avant, les alcools étaient meilleurs, la bière Jigoulovsk, et la vodka étaient de 1ère qualité.

C’était mieux avant, il n’y avait pas autant de choix : il y avait trois types de saucisson, trois types de fromage, un genre de lait. On ne perdait pas des heures à hésiter entre un Ketchup Heinz ou un Ketchup Danone.

Cette nostalgie de l’Union Soviétique les Russes la nomment BOLCHEVITA !


4 commentaires:

  1. Merci ! Une seule parole, et me voilà encouragé !

    RépondreSupprimer
  2. Bjr Grog, ayant vécu près de 3 ans (2011-12 & 13) à Togliatti sur le projet Avtovaz-Renault-Nissan j'apprécie ton blog. Ce mystère des portes blindées est le 1er froid que l'on rencontre en arrivant a son appartement, ou chez des ami(e)s. Je me suis laissé dire que dans les années 1995-1996 dites du Grand Effondrement, il y aurait eu env. 500 morts violentes (dont assassinats de journalistes, du Maire, attentats dans les bus). Tes explications nous confirment que ces portes blindées remontent à cette période. Et, malgré la bonne atmosphère de sécurité sur la voie publique et dans les communs des immeubles que j'ai fréquentés, ma proprio a préféré me changer la porte blindée. Et a sans doute estimé que -techniciens occidentaux- nous pouvions rester des proies ... en ces temps de déstructuration et de privatisation.

    Bon séjour à Togliatti sur la Volga, j'ai hâte d'y retourner !

    Eric MAGLOIRE

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Eric, merci pour ton commentaire. Je vois que je ne suis pas le seul à m'être interrogé sur cette double porte. Effectivement, tout ça remonte à la période noire de l'après-communisme. Je pense que c'est aussi une raison de la popularité de Poutine aujourd'hui : la sécurité est revenue, le nombre d'homicides a chuté.
      Pour Togliatti, franchement, je crois m'être promené partout ou presque, à toutes les heures et dans tous les états, et je n'ai jamais été embêté : aucune agression, et aucune incivilité. En fait je me sens sincèrement plus en sécurité à Togliatti qu'à Versailles où j'habitais avant !
      Quand tu reviens sur Togliatti, fais-moi signe, on ira boire une bière au TOULOUSA !

      Supprimer