lundi 23 novembre 2015

perturbations dans le ciel d'Irak

Des amis devaient venir me rendre visite ces-jours ci, mais leurs vols pour Erbil ont été annulés.

Retour à la normale prévue d'ici 72 heures (si j'ai bien compris ce que m'a dit une collègue kurde dont le mari est douanier à l'aéroport d'Erbil)

Il ne s'agit ni d'une grève des aiguilleurs du ciel, ni d'une grève des pilotes d'Iraqui airways, ni d'une éruption volcanique.

Il s'agit tout simplement du passage (dangereux pour les avions de ligne) dans le ciel irakien de missiles de type Kalibr lancés depuis des navires russes de la mer Caspienne pour détruire l'Etat islamique.

Oiseaux de mort dans un ciel triste.

Ci-après une petite vidéo trouvée sur Spoutnik permettant d'apercevoir deux de ces missiles dans le ciel du Kurdistan d'Irak le 8 octobre dernier.


video

jeudi 19 novembre 2015

une étrange minute de silence

Lundi dernier, j'étais de passage à l'école française Danielle Mitterrand d'Erbil pour régler les frais de scolarité d'un des enfants russes dont je suis précepteur-gouverneur.

Cette école est un bel établissement - gardé comme une véritable forteresse par une dizaine d'hommes lourdement armés.

Il était midi heure locale et j'ai assisté à un surprenant spectacle.

Une centaine d'enfants réunis dans la cour.

Au coup de sifflet d'un des enseignants, le silence se fit.

Silence émouvant.

Mais au bout de trente seconde, l'appel à la prière craché par les hauts-parleurs de la mosquée voisine vint perturber la cérémonie.

Et c'est au son d'Allah Akbar que les enfants de l'école d'Erbil rendirent hommage aux innocentes victimes parisiennes massacrées aux cris d'Allah Akbar.

vendredi 6 novembre 2015

"avoir une tête et des couilles" comme Poutine

Nous devrions chercher à désarticuler le sommet de l’Etat islamique par une action vigoureuse et ciblée, mais pour la mettre en œuvre il faut avoir une tête et des couilles.
 Et le seul qui ait ces attributs, je dois l’admettre avec une profonde honte, c’est Vladimir Poutine.
propos de Mgr Luigi Negri, évêque de Ferrare,
interview au magazine italien Panorama, 
le 5 novembre 2015